• Emile Carrara

    Emile Carrara

    Emile CARRARA (1915-1973)

    Jeune prodige de l'accordéon

    Il naît à Paris le 2 août 1915 dans une famille de musiciens italiens immigrée au XIX s. « Milo », surnom familier qui ne le quittera pas, se passionne très tôt pour l'accordéon et démontre très vite ses talents dès son plus jeune âge. A 9 ans, lors du bal du 14 juillet, aux Abattoirs de La Villette , il monte alors sur les planches. Il passe souvent en attraction au populaire dancing Le Tourbillon dont son frère aîné, Albert, créateur de l'établissement, est l'accordéoniste attitré.

    Il s'y produit tous les grands accordéonistes, des chanteurs qui se feront remarquer comme Edith Piaf, Rina Ketti et Jane Chacun. Simone Réal y chantera jusqu'en 1968, année, hélas ! de la fermeture de l'établissement.

    Le jeune Emile, vers l'âge de 6 ans, interrompt l'école, suite à un accident grave à la cheville qui le laissera handicapé toute sa vie. Volontaire et courageux, il entreprend des études musicales sérieuses à l'aide de solfèges et de traités d'harmonie. Il bénéficiera de l'attention de Casimir Cola, un professeur d'accordéon très réputé. Il passe son temps libre à jouer de l'accordéon, seul, dans la cave à bouteilles du Tourbillon, entre-deux attractions ; situation qui sera immortalisée par un remarquable dessin d'Uderzo.

    Le jeune Milo connaitra les secrets de la musique avant de savoir lire et écrire. Dès les années 30, à tout juste 15 ans, il se produit dans de nombreux établissements de Paris : au Boléro, dans des dancings, des brasseries... Son jeu sensible et élégant est apprécié et remarqué, il poursuit aussi l'idée de son grand frère Albert Carrara : mettre un véritable orchestre autour de l'accordéon. A cette époque, l'accordéon est plutôt un instrument solo, parfois accompagné d'un banjo, il accompagne aussi les chanteurs de rues. Emile Carrara intègre l'accordéon dans un orchestre avec piano, contrebasse, batterie, guitare, violon, saxo, clarinette…dont il écrit les orchestrations. C'est l'époque du Swing et du Fox-trot , Paris reçoit les jazzmen du monde entiers, c'est encore un petit monde qui se retrouve très souvent. La musique se croise et s'échange, les musiciens passent aisément du style Tango au Swing. C'est ainsi qu'Emile Carrara commence la Tournée Germaine Béria Galo . En 1933 jusqu'en 1935, il devient le Chef d'Orchestre du bal du Moulin Rouge, à Montmartre, et son Directeur Musical. Puis les établissements célèbres se succèdent : La Coupole , toujours à Montmartre, l'Eldorado, les Casinos et les Grands Hôtels ; et enfin, la consécration : Maxim's, rue Royale, l'établissement le plus chic de Paris, fréquenté alors par Edouard VIII, Roi d'Angleterre.

    Grace à lui, l'accordéon acquière ses plus belles lettres de noblesse. Son style personnel, la richesse de sa musique nuancée et variée et son caractère souriant font de lui l'accordéoniste le plus sympathique de l'époque. Il est surnommé Le Poète de l'Accordéon pour la qualité de ses harmonies et la sensibilité de sa musique. Il accompagne sur scène les plus grandes vedettes du Music Hall. Il tourne également dans quelques films comme La Figure de Proue, Boîte de Nuit (avec Georges Marchal) et Adieu les Copains. Il se lie d'amitiés avec Emile Prud'homme, Gus Viseur et Tony Murena, partageant avec eux la passion pour le jazz et la musique américaine. Les Disques Pathé l'engagent en 1941. Emile Carrara échappe à la Mobilisation de 1939 en raison de son handicap physique. Malgré l'occupation allemande, ses disques comptent parmi les meilleurs du genre Swing à l'accordéon avec son quartette. Les bals sont interdits, il se produit dans les cinémas et cabarets parisiens. Il a de grands musiciens pour l'accompagner : Sigismond Beck à la contrebasse, Pierre Fouad à la Batterie et Charlie Lewis au piano. D'ailleurs, l'entrée en guerre des Etats-Unis remet en cause la présence de citoyens américains en Europe occupée. C'est alors que, pour passer inaperçu, Charlie Lewis, grâce à la complicité de l'épouse d'Emile Carrara, obtient de faux papiers pour franciser son nom en Charles Louis ! Emile dédiera un Tango à son ami Charlie qui sera joué au nez et à la barbe des allemands : Mascarada !

    Des œuvres populaires

    La valse fait partie intégrante du vaste répertoire d'Emile Carrara. Il en compose de magnifiques dont Les Barbeaux de Saint-Jean , devenu Mon Costaud de Saint-Jean créé par Jane Chacun, la Reine du Musette . Mais la chanson n'accroche pas, peut-être les paroles sont-elles jugées trop populaires ? Mais Emile Carrara et Léon Agel, l'auteur des paroles, ne baissent pas les bras. Ce dernier, en effet, est un éditeur et parolier de la Porte Saint Martin, alors quartier des éditeurs et marchands d'instruments de variétés qui règne sur le monde de l'accordéon de cette époque. Il modifie les paroles et Emile Carrara le titre pour Mon Amant de Saint-Jean et la dédie à sa fiancée pour marquer leur promesse faite dans une coquette auberge de Saint-aux-Bois, dans la Forêt de Compiègne. Lucienne Delyle, dont la réputation se répand, accepte de la créer. C'est immédiatement un succès. La chanson est diffusée sur Radio Paris et plusieurs stations de province, en dépit de la censure allemande, mais il n'y a aucune parole subversive dans le texte…Mon Amant de Saint-Jean deviendra l'un des plus grands succès de la chanson française du XXème s avec sa glorieuse carrière : reprise en leitmotiv du film Le Dernier Métro, de François Truffaut et vingt ans plus tard par Patrick Bruel.

    Parmi ses succès : Tu m'as Menti (créé par Léo Marjane), le P'tit Bal de la Rue d'Lappe. Damia chantera Ma Rue et On Danse à la Villette , plus tard, avec Bourvil : Mam'zell Bigoudi. Pour orchestre et accordéon : Concerto de Paris, Vent d'Automne, Volubilis, Promenade, Valse Intermezzo, Czardas Sérénade…au total, il écrit plus de cinq cents œuvres musicales, une méthode d'accordéon qui porte toujours son nom, et une méthode de bandonéon !

    En 1948, Emile Carrara fonde Le Club de l'Accordéon avec ses grands amis Emile Prud'homme, Tony Murena et Gus Viseur. Ensemble, ils créent l'émission Radio 48 qui passe chaque jour à la radio et créent les premiers jeux radiophoniques avec les auditeurs. Le Club de l'Accordéon se produit dans les cinémas et les grands lieux de bals.

    En 1951, il ouvre un magasin de musique dans le Faubourg Saint-Martin, quartier de prédilection de la musique de variété et du gratin de l'accordéon. Emile Carrara devient l'éditeur de ses propres œuvres et représentant de la maison Hohner avec laquelle il met au point de nouveaux modèles d'accordéons.

    Le succès ne le quittera plus, entre tournées internationales (Italie, New York, Afrique) et nationales (Tournées Fernand Laly, Tour de France, Ciné Monde) enregistrements, émissions et l'animation de grands bals populaires jusqu'à sa disparition prématurée le 11 mars 1973.

    Vu sur : http://www.accordeon-edition.com/biographie.htm


  • Commentaires

    1
    visiteur_raymonde fi
    Jeudi 29 Mai 2008 à 18:58
    j'ai eu la chance d'apprendre ?ouer de l'accord? avec milo.De 1962 j'usqu'?973. Je garde un bon souvenir . Il ?it tr?perfectionniste.Pour moi c'?it une joie de pouvoir ?luer avec un tel prof ; Je suis heureuse d'avoir fait ce m?er de musicienne et cela grace ?ui qui m'a appris ?imer cet instrument
    2
    musettina
    Samedi 11 Décembre 2010 à 17:23
    afin de passer rendre hommage à monsieur emile carrera,pourrions-nous connaître le nom du cimetière oà il repose.
    3
    cl
    Jeudi 12 Janvier à 05:09

    replica christian louboutin heels wash the dirty vestige on the face to go, the noodles is expressionless to sit to chair christian louboutin daffodil pumpsHands wreath chest, replica christian louboutin heels leisurely the along while didn't make a noise andreplica louboutin shoesthe show sonchristian louboutin glitter pumps also have some replica louboutin pumpsto frighten into replica christian louboutin pumpsinaction.TheChristian Louboutin young lady in past always acts crazy,fake christian louboutin in addition to going to bed a rest, Christian Louboutin Dafsling Glittery Leather Slingback Platformhave no while being carefree a moment.replica christian louboutinBut Chen Yun inhermes replica, but let to show son whatever guessBuy Marlboro cigarettes, all can not guess her is just thinkingtrue religion factory outlet you come over.christian louboutin heels leisurely hurtled show son to flick to wave hand and signaled hintGiuseppe Zanotti Sneakers to show son to sit to ownly and nearby.Treat to show after son sit properly,Giuseppe Zanotti Sneakers Chen Yun is leisurely tiny tiny on smiling, have some to expectChristian Louboutin Isolde 20ans Specchio Laminato Black of lookinging FREY WILLEat and showing the sonchristian louboutin spiked heelsme the affair in our mansionchristian louboutin glitter heels.We all haveGiuseppe Zanotti sale in mansiongiuseppe zanotti shoes which persons,Christian Louboutin Asteroid I am still all not clear now.Once saw everyone once inchristian louboutin narcissus pumps the food hall last time, have already in a hurry left.Giuseppe Zanotti online I didn't know they actually ischristian louboutin studded pumps I exactly should call what goodGiuseppe Zanotti Boots.Show son to turn head sideways to looking at leisurely,christian louboutin replica to blink eyes,Christian Louboutin Highness 160mm Aurora Colorful Pumps as if deep in thought of thought a short momentGiuseppe Zanotti Sneakers outletsay greatly not big, say small also not smallgiuseppe zanotti.going to be thegiuseppe zanottiwill be the available everywhere over the three snazzy designsmarlboro cigarettesprints make the marlboro outletCarrier an all in one steal for one of the more and the Hip Baby Carriers, although a bitGiuseppe Zanotti Boots top of the range at - has several Giuseppe Zanotti Wedge Sneakersunique that brings to mind and fabrics to FREY WILLE online shoplearn more Nicholas Kirkwood shoes about buy from You are going true religion outlet to want in no way kiss goodbye yourchristian louboutin stores fashion feel for those times when purchasing a carrier as there are a lot of available carriers as well as sale Giuseppe Zanotti Sneakersthese all will make also a multivalentino replicaearned a short time shelled out allowing an individual your little a minumum of one Baby wearing has been practiced also a number of years and is the fact because they are done true religion outlet online storeeverywhere across the planet both totrue religion jeans outlet and from rural China to educate yourself regarding goingvalentino shoes to be the mountains true religion outlet onlineof Peru. You can shop alsovalentino outletin your a lot of unique shops as part of your malls or otherwisecheap true religion as part of your many online shops intrue religion outlet sale your aimed at your site Improved fabric andGiuseppe Zanotti Sneakers onlineshoulder brace straps and head helptrue religion online outlet you achieve makes going to be the Evenflo Snugli Comfort Carrier a multi functional real steal true religion outlet store and goingvalentino outletto be the dual aspect entry buckles makes a resource box easygiuseppe zanotti outlet as well as for being hermes jewelryable to get the baby all around the and around town having to do with element The Buy Marlboro cigarettes online often a machine http://www.giuseppezanottis.cc.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :